Mes chers colons (Jacqueline Agostini)

dimanche 15 septembre 2019


"Moi aussi, j’ai emprunté, un jour, le chemin de l’émigration.
Au cours du XIXe siècle, chacun à la recherche du bonheur, des hommes a cru en "l’Eldorado" que la France proposait sur les territoires d’Afrique du Nord qu’elle venait de conquérir.
En 1962, leurs descendants, les "pieds-noirs" dont je fais partie étaient sûrs d’avoir trouvé le paradis dans le pays à l’été éternel. C’est ce qu’il reste dans ma mémoire, l’éclat du soleil dans la chaleur de l’été.
En 1962, je croyais encore à ce rêve ; cependant, les événements contredisaient ce sentiment et il fallut faire le voyage de retour vers la métropole. C’est ainsi que je fis partie du peuple des migrants.
J’avais enfoui cet épisode au fond de ma mémoire car ce fut une déchirure."



"Mes chers colons" raconte l’histoire d’une famille dont l’implantation africaine s’étend sur quatre générations, l’histoire de chacun des ascendants de l’auteur depuis son arrivée en Afrique : il y avait un instituteur de l’Aveyron, un des premiers formés par les Ecoles Normales de la République, un paysan de l’Aude, dernier de lignée dans un famille d’agriculteurs qui voulut tenter sa chance, et fut un des pionniers de la Mitidja et un petit aristocrate d’Aix-en-Provence, musicien, entrepreneur, saint-simonien à la mode du XIXe , qui créa et géra pendant trente ans une ferme en Kabylie, dans la région de Seddouk où sa mère naquit. Du coté paternel, son père était né à Hussein-Dey et ses parents étaient arrivés sur le sol algérien en 1919 : il s’agissait d’un marin et de la jeune provençale qu’il venait d’épouser, leur vie fut aussi une aventure.
L’aventure des familles Rolland, Azeau, Giry et More, qui sont partis, le cœur dans les étoiles, réaliser leurs rêves dans cet Orient mal connu mais fascinant, restera du domaine des chimères, mais elle méritait de ne pas être oubliée de leurs descendants à qui ils n’ont transmis aucune terre mais de la curiosité, du dynamisme, et certainement l’amour de ce coin de Méditerranée.
.
Jacqueline ROLLAND-AGOSTINI, née à Alger en 1947, a été élève du Lycée Stéphane Gsell entre 1958 et 1962.

Son ouvrage est en vente chez l’auteur :

Jacqueline AGOSTINI
Casa Lina - 26, Castellaccio
20220 MONTICELLO
chic_ago@hotmail.fr

au prix de 20 euros ( frais de port inclus) payables par chèque ou par virement.


Commentaires

Agenda

 

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois