Stéphane Gsell (1864-1932)

mardi 22 janvier 2013

C’est en 1942 que le Lycée de Jeunes filles d’Oran a pris le nom de Stephane Gsell, sur proposition de Malva Vincent, archéologue et directrice des Antiquités d’Oranie, qui a été l’élève de cet éminent archéologue français.

JPEG - 19.9 ko

Stéphane GSELL est né à Paris le 2 juillet 1864 et mort également à Paris le 1 janvier 1932.
Issu d’une famille d’artistes lithographes et peintres, il entre à Normale Supérieure en 1883 et obtient en 1886 son agrégation d’histoire. Un séjour à l’Ecole française de Rome (1886-1890) lui permet d’entreprendre des fouilles à Vulci qui vont déterminer sa vocation d’archéologue.
Nommé en 1890 au poste de chargé de cours d’archéologie à l’Ecole Supérieure de Lettres d’Alger, , il entreprend, dès 1891, des fouilles archéologiques, en particulier à Tipasa et explore plusieurs autres régions d’Algérie.
En 1894, il devient professeur titulaire de la chaire d’histoire et d’antiquité d’Afrique et obtient son doctorat es-lettres à la faculté de Paris.
Inspecteur des antiquités de l’Algérie en 1900 à la Direction du Musée des Antiquités et de l’Art musulman, il effectue par la suite de nombreuses inspections dans les différentes régions d’Algérie, approfondissant ses recherches en archéologie africaine, de concert avec Carcopino et Albertini associant de jeunes pensionnaires de l’École française de Rome qui complètent leur apprentissage dans les chantiers de fouilles algériens.

* *
*

Parmi ses œuvres les plus connues :
-  Monuments antiques de l’Algérie (1901)
-  Atlas archéologique de l’Algérie (1902-1911)
-  Histoire ancienne de l’Afrique du Nord (1913-1928)
-  Les inscriptions latines de l’Algérie(1922)
-  Promenades archéologiques aux environs d’Alger (1926)
-  Cherchell, antique lol-Caesarea…

d’après un article d’Odile PEREIRA da SILVA (Bulletin Alysgo) et Encyclopédie d’AFN

NB : On trouvera ci-dessous un document .pdf de l’ecole des Chartes retraçant l’œuvre de Stéphane Gsell et dont l’auteur est Auguste AUDOLLENT, né à Paris, le 11 juillet 1864, d’un père qui était sous-chef de bureau au ministère des Finances ; il fit ses études secondaires d’abord au Petit Séminaire de Séez, où il eut comme maîtres de grec l’abbé Maunoury et de latin l’abbé Lejard ; à tous les deux et spécialement au dernier, il garda toujours une franche reconnaissance. Il acheva ses classes au lycée Louis-le-Grand. A la Sorbonne, il prépara son agrégation des Lettres, mais, en même temps, s’inscrivit à l’École pratique des Hautes Études, où il étudia l’épigraphie latine sous la direction d’Héron de Villefosse. En 1888, il fut envoyé à l’École française de Rome ; il y eut pour directeur Auguste Geffroy et, comme camarades, Stéphane Gsell et Jules Toutain, Éd. Jordan, Jean Guiraud, André Baudrillard, Léon Dorez, Frédéric Soehnée, Camille Enlart. C’est de là qu’il fut, en 1889-1890, chargé d’une mission épigraphique en Algérie, près de Biskra.


Documents joints

L'oeuvre de Stéphane Gsell
L'oeuvre de Stéphane Gsell

Commentaires

Agenda

 

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois