La première fille au Lycée Lamoricière

mardi 22 avril 2014

Une question qui ne manquera pas d’intéresser nos amies alysgotes !

Si la mixité dans les établissements scolaires est aujourd’hui la règle, il n’en a pas toujours été ainsi. A l’origine, notre lycée s’est appelé « Lycée de Garçons d’Oran » et était destiné à ne recevoir que des garçons . Néanmoins des jeunes filles y furent également admises. Il faut croire que le souvenir de ces beaux visages féminins est resté bien vivace dans les mémoires pour qu’une controverse ait surgi !
Plusieurs réponses sont avancées .

Pour les uns , les premières jeunes filles au lycée furent les élèves des Classes Préparatoires (Lettres Supérieures et E.N.S.I. ) des années 1957 à 1962 . Leur présence n’avait d’ailleurs rien de surprenant dans la mesure où ces classes étaient déjà naturellement mixtes .
Mais il faut savoir que ces jeunes filles n’étaient pas les premières à avoir fréquenté notre lycée . En effet un certain Robert Monici di Rocca nous signalait que dans sa classe de « mathélem 1 » de 1940-1941, figuraient deux jeunes filles. Elles se trouvaient là par ce que les classes de mathématiques élémentaires n’existaient pas au lycée Stéphane Gsell. Pour suivre cet enseignement, elles avaient été dirigées vers le lycée de garçons. Ces deux jeunes filles se nommaient Jacqueline Lévy et Simone Maublanc.

Elles n’étaient pas les premières à avoir franchi les grilles de notre établissement . Jean Vercueil nous dit que dans la classe de mathélem de 1926-1927 , se trouvait déjà Paule Fulconis. Pourtant elle n’est pas non plus la première ! Dès 1922-1923 , Isabelle George et Odette Rivaud vinrent s’asseoir aux côtés des garçons .
En conclusion, c’est probablement entre 1922-1923 et 1947-1948 , que les classes de mathématiques élémentaires du lycée de garçons comptèrent dans leurs rangs des jeunes filles .
Pour être tout à fait complet sur ces présences féminines en milieu masculin , il faut dire que dès les premières années du siècle, la structure pédagogique de l’établissement comportait des sections enfantines ouvertes aussi bien aux garçons qu’aux filles. Des fillettes furent nombreuses dans ces sections et sont donc des anciennes du lycée au même titre que les garçons. Nous avons tous connu dès la création d’ALLO l’une d’elles, Paule Lacroix veuve Verniolle , qui était en section enfantine en 1914-1915.

Qui fut alors la première fillette au lycée ?
Sachant que la présence des enfants des enseignants du lycée fut toujours tolérée dans les petites classes, la toute première fillette pourrait s’appeler alors Maggie EAST en 1887-1888, East étant le nom du premier proviseur du lycée à la rentrée scolaire d’octobre 1887 .

JPEG - 49.7 ko

J’ai su également que lorsque notre ancien condisciple Jean-Pierre Elkabbach était en classe de 5ème probablement l’année 1952, se trouvait scolarisée dans la même classe une fille, la seule , la fille de son prof de math M.Roger Vigne . Ce qui confirme que les enfants des enseignants, même filles, étaient tolérés dans l’établissement . En très petit nombre, il est vrai. D’après Jean-Pierre Elkabbach, qui nous l’a révélé au rassemblement de Cap d’Agde en 1995 , tous les élèves de la classe étaient secrètement amoureux de la fille de M.Vigne, lui en tête , mais personne évidemment n’avait osé le montrer , on se contentait de travailler davantage et briller en mathématiques pour tenter à défaut de séduire la jeune fille, de s’attirer les bonnes grâces du papa et qui sait ( ?) conséquemment celles de sa fille….

Jean-Paul VICTORY d’après des sources anciennes


Commentaires

Agenda

 

2017

 

 

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois