Paul Massiéra, Proviseur de 1944 à 1962

jeudi 21 février 2013

JPEG - 6.1 ko

Tous ceux qui l’ont connu ont pu apprécier ses immenses qualités d’homme et d’administrateur : vaste culture, autorité à la fois ferme et nuancée, bon sens et réalisme, rapports toujours affables avec les membres du personnel, souci constant de l’intérêt de l’établissement et de celui des élèves, grande courtoisie, véritable éloquence toutes les fois qu’il était appelé à prendre la parole
Il avait la pudeur de ne jamais parler de lui. Tout juste savait-on qu’il était philosophe de formation.
Il avait accompli son service militaire peu après la Grande Guerre et c’est alors qu’il avait servi en qualité d’interprète d’allemand au grand quartier général du Maréchal Foch.
Auparavant, après sa licence de Philosophie et son diplôme d’Etudes Supérieures, il avait été boursier d’agrégation à Strasbourg. Après son service militaire, i1 avait enseigné la philosophie à Obernai, à Strasbourg, puis à Médéa (où il s’était marié) et à Sétif.
C’est en 1929 qu’il devint chef d’établissement, à Condom, puis à Sétif .Il avait procédé à des recherches archéologiques en Algérie et avait collaboré à de nombreux ouvrages avec les grands maîtres de cette discipline : Gsell, Carcopino, Albertini, Leschi, et laissé une œuvre importante sur la Mauritanie sétifienne. Enfin il était membre et lauréat de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres et avait obtenu la médaille Paul Blanchet en 1937.

C’est en 1944 qu’i1 fut placé à la tête du lycée Lamoricière, et c’est alors que nous l’avons connu et aimé comme un grand proviseur. Nous ignorions quel homme de qualité et de mérite il était dans d’autres domaines.
Pendant les dernières années de son séjour au lycée Lamoricière, il accrut l’importance de celui-ci en créant l’annexe de Gambetta et en ouvrant les classes préparatoires aux grandes écoles (Math-Sup ,Math-Spé, Lettres Sup) à partir de 1957 et devint administrateur de la Faculté des Sciences créée à Oan en 1960 .
Pendant la période dramatique : de 1954 à 1962, il sut mener son lycée, alliant la fermeté à l’habileté, de telle sorte que celui-ci constituât un relatif îlot de paix et qu’on continuât presque jusqu’à la fin à y faire de bonnes études.

Nommé chevalier de la Légion d’Honneur en janvier 1956, il termina sa carrière au lycée Périer à Marseille (1962-1965). II quitta ce dernier poste avec les regrets de tout le personnel et de ses collègues des autres lycées de Marseille manifestés au cours d’une cérémonie émouvante. Enfin le Ministère de Education Nationale salua son départ à la retraite en lui adressant une lettre élogieuse.

Retiré à Grasse, la ville qui l’avait vu naître en 1899, il consacra sa retraite à des recherches sur 1’histoire de Grasse et de la Provence.
Il avait eu deux filles dont l’aînée était morte toute jeune et dont la cadette lui a donné trois petits enfants.

Il mourut en 1976 à Pontarlier, entouré de sa femme, de sa fille, de son gendre et de ses petits-enfants.
Il nous laisse le souvenir d’un grand Proviseur, mais aussi d’un homme de qualité et d’une dimension exceptionnelle.


d’après Michel FOACHE +, Président d’honneur d’ALLO et ancien Professeur du Lycée Lamoricière


Commentaires

Agenda

 

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois