Compte-rendu du rassemblement de Foix 2016

dimanche 2 octobre 2016

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas ! Qui aurait cru que Foix rassemblerait les 23 , 24 et 25 septembre 2016 autant d’anciens potaches du lycée Lamoricière d’Oran ? Ils sont enfin venus, ils sont presque tous là ! comme dit la chanson …Quel plaisir de les voir tous ainsi réunis au moins quelques heures ! Roustan, Taddéi, Menjou, Sicard, Establet, Wéber, Nicoli, Magana, Esclapez, Millischer, Bourgat, Verlinde, Belda, Pomié, Gailling, Talavera, Gonzalvez, Amar, Bénichou, Vidal, et bien d’autres encore… Ils avaient tous leurs visages d’antan et c’est à qui raconterait la plus belle blague faite à l’époque ! Dans le rôle des méchants ou des victimes nos anciens profs, surgés ou pions : Vie le sage qui n’avait de philosophe que le nom et qui dictait son cours sans jamais quitter son siège, Hirèche la terreur, Péquignat le malheureux souffre-douleur, Leca notre prof d’histoire-géo préféré, Chanoine l’agrégé de Physique qui dit-on se coupait lui-même les cheveux, Defert , Ayache (Taponico) et Lévy nos surgés plus ou moins redoutés, d’autres encore…comme notre brave censeur Aubertie dont la trop grande érudition avait fini par lui jouer un mauvais tour…Des histoires que tout le monde connaît bien sûr pour les avoir maintes fois entendues mais toujours aussi agréables à raconter et surtout à écouter ! Un florilège que chaque potache digne de ce nom se doit de connaître sur le bout des doigts ! Chacun se souvient du feu que notre ami Franck Font alluma un soir dans la salle de Vié le sage, après avoir enflammé la poubelle en osier et tous les papiers qu’elle contenait en fin de journée. On avait éteint tous les néons et tous en rond autour du feu on dansait la danse du sauvage. Ce qui évidemment ne se faisait pas sans bruit et nous attira dans l’instant le brave surgé Lévy qui ne comprenait pas qu’on puisse se livrer la veille du bac à de pareils enfantillages ! On se souvient aussi du tour joué à Vié le sage par Gilles Esclapez et Jean-Paul Taddéi lors d’une interrogation écrite de philo. On raconta pour la nième fois la fameuse histoire de notre ami Paul Galan qui un soir d’étude, ayant communiqué par gestes avec trois jeunes portugaises qui logeaient en face du lycée leur avait donné rendez-vous vers 17h30 au pied du portail de la cour Lavergne. La suite de l’histoire à laquelle est étroitement associé votre serviteur est rocambolesque. Vous la connaîtrez si vous êtes des nôtres l’an prochain, car cette fabuleuse histoire fait partie de l’anthologie des contes et histoires de notre cher lycée la Mort ici erre….
Trêve de plaisanteries, il me faut en quelques lignes vous raconter ce qui s’est passé pendant ces retrouvailles.
Arrivée à Foix à l’hôtel Lons, à partir de 15h où les organisatrices Marie-Claude Montésinos et Odile Péreira da Silva assuraient l’accueil et distribuaient badges et consignes d’usage. Une bien jolie mallette contenant de la documentation sur les principales réjouissances était remise à chaque participant.

JPEG - 32.1 ko

Le soir nous avons, dans la bonne humeur, pris notre dîner tous ensemble sur la terrasse couverte de l’hôtel en bordure de la rivière Ariège. Une magnifique truite aux amandes au menu, dans la plus grande tradition ariégeoise. Un personnel jeune et sympathique s’est occupé de nous qui, chaque année, je ne sais pas pourquoi, devenons de plus en plus difficiles à satisfaire !...
Le lendemain après un excellent petit déjeuner, nous prîmes le car pour Mirepoix, bastide médiévale où nous attendait une jeune guide qui nous fit visiter les galeries de couverts en bois de chêne, les maisons à colombages et la place de cette cité qui garde des vestiges bien conservés du Moyen Age.

JPEG - 34.8 ko

Maison des consuls avec ses têtes en bois sculpté, visite de la cathédrale de style gothique aux dimensions impressionnantes. Une surprise nous attendait : Madame le Maire de Mirepoix nous accueillait en sa mairie pour nous offrir l’apéro en toute simplicité et nous souhaiter la bienvenue dans son fief ! Cette délicate attention nous la devons à Monique, la sœur de Marie-Claude, qui habite l’Ariège et qui détient elle-même un mandat municipal à la Tour du Crieu, une ville voisine.
Madame le Maire était très heureuse de nous accueillir et nous eûmes beaucoup de mal à la quitter pour rejoindre le Restaurant du Commerce tout proche où un excellent cassoulet nous fut servi dans la plus grande tradition ! C’est avec plaisir qu’on monta dans le car qui nous attendait sous les arbres pour nous emmener visiter le musée des forges de Pyrène à Montgaillard. Très intéressant de voir comment on forgeait le fer avant l’ère industrielle.

JPEG - 37.8 ko

Le car nous ramèna à Foix où nous attendaient, un verre à la main, les premiers potaches assis confortablement sur la place, face à l’hôtel. Il y avait, là , Paul Bohé , Raphael Magana, Paul Pomié, Jean-Paul Taddéi, Louis Gonzalvez, Georges Talavera, René Paul Wéber, René Millischer, Louis Jacques Bourgat et leurs épouses …tous heureux de nous retrouver.
Le temps passa assez vite, chacun racontant les difficultés qu’il avait eues à se garer dans cette bonne ville de Foix qui accueillait, exceptionnellement ce week-end, un vide-grenier ! Nous dûmes donc sur les conseils d’automobilistes fuxéens compatissants trouver les bons points de chute. Si certains d’entre nous eurent la chance de trouver un parking assez proche de l’hôtel, comme Jean-Pierre, Freddy, Jacky ou Michel, les autres durent conduire leur voiture bien loin du centre ville.
L’heure de l’apéro arrive et c’est un buffet copieux et de qualité qui nous attend dans une salle de l’hôtel un peu trop petite pour nous contenir tous. La bonne éducation qui est la nôtre nous permettra de nous relayer devant le buffet afin que chacun puisse se servir à tour de rôle et goûter à toutes ces mignardises qui sont un régal des yeux ...mais pas seulement !...
Et c’est dans la grande salle à manger de l’hôtel que nous nous mettons à table. Dans un coin de la salle ont pris place notre ami oranais Raymond Matéo, ancien du lycée lui aussi, et son quartet de jazz, les « Swingopathes ». Il est accompagné de plusieurs amis musiciens, de son épouse Denise et de leur fille Corinne, la chanteuse du groupe ! La musique va bon train et comme les plats tardent à venir nous avons l’opportunité d’apprécier ces morceaux choisis que Raymond nous a spécialement concoctés. Nous ne les remercierons jamais assez : un excellent ensemble que nous recommandons à tous nos amis (contact : raymatden@gmail.com ). Un très bon dîner nous est servi auquel prennent part nos musiciens qui ne resteront pas d’ailleurs longtemps silencieux. En fin de soirée, il est déjà tard et chacun s’apprête à regagner sa chambre. Certains petits groupes fument une cigarette dehors sur la place où il fait très bon encore. On se raconte pour ne pas changer les mêmes histoires et chacun feint de les entendre pour la première fois…
Le lendemain matin après un copieux petit-déjeuner, le car nous amène à Tarascon sur Ariège au Parc de la Préhistoire où nous assisterons à l’assemblée générale dans l’auditorium de l’établissement : un amphithéâtre aux fauteuils recouverts de velours bleu. Une soixantaine de présents pour écouter les différents discours statutaires que les membres du bureau se doivent de prononcer devant le public d’adhérents à jour de leur cotisation ! De nouveaux anciens copains nous ont rejoints : Edouard Menjou, Jean-Marc Sicard, Jean-Pierre Establet , Roland et Annick Roustan. Seul notre ami Roger Sportouch manque à l’appel : il a complètement oublié de venir ! C’est ça aussi la jeunesse !...

Après la présidente Jacqueline Martin, c’est au tour de Jean-Paul Victory président de souhaiter la bienvenue à nos amis :


Très Chers Amis,

Notre Assemblée Générale annuelle se tient pour la première fois en fin de séjour, le dimanche. Je remercie donc toutes celles et tous ceux d’entre vous qui sont là depuis deux jours et c’est avec un immense plaisir que nous saluons ceux qui viennent de nous rejoindre.
.
Cette année nous avons la joie de nous retrouver en Ariège où notre amie Marie-Claude a bien voulu nous convier, aidée de sa sœur Monique qui habite la région
Nous commencerons donc par les remercier toutes deux vivement pour le travail d’organisation et de préparation qui a nécessité plusieurs voyages et déplacements de Marie-Claude qui habite Mauguio près de Montpellier. Il lui a fallu bien du courage pour se porter volontaire et beaucoup de persévérance pour mener à bien son projet.
Nous remercions également tous les membres du Bureau qui se sont investis dans cette mission : Marie-Jo et Annie, nos trésorières, et surtout Odile notre secrétaire centrale qui comme vous le savez, nourrit une véritable passion pour l’Amicale depuis toujours. Comme dit le sage arabe probablement avec un brin de malice : « Dieu le lui rendra !... »
Cette année encore nous avons perdu des êtres chers. Nous pensons bien à eux et tout particulièrement à ceux dont l’absence se fait sentir au sein de l’Amicale. Comment oublier notre chère amie Yolande Médion-Dahan qui est partie peu après son époux Georges, un être lui aussi exceptionnel ? Ils nous manquent énormément tous deux. Dernièrement nous avons appris le décès de notre grand ami Jean-Pierre Santini. Il est parti au début de l’été, à sa manière sans faire de bruit. Il m’avait grandement aidé lors de la création d’ALLO. Il avait le sens de l’amitié et surtout le respect de la parole donnée, une qualité qui tend à se perdre de nos jours…Une pensée également pour Mlle Loumagne et Jean-Claude Roda mon condisciple de sixième au lycée et pour notre ami Fernand Ortola dont les obsèques auront lieu demain à Nîmes.
Nous pensons également à toux ceux des nôtres qui ont du abandonner le projet de se joindre à nous pour raisons de santé principalement et parfois professionnelles ou géographiques. Ils sont nombreux. Certains étaient même inscrits à ce rassemblement comme Isabelle et Sébastien Nunez , Odette et Etienne Morgado, Annie Pascuito, Robert Lapeyre,. . D’autres nous ont adressé un mot d’amitié comme Colette Kalfon, Michèle Chiche, Catherine et Alain Praly, Jean-Pierre Seroin, Pierre Moya, Gérard Noiret, Charly Yung, Jean-Marie Cambillau, Jean-Pierre Richarte, Robert Piétri, René Villot, Roger Avon, André Minarro, Roland Cocheteux, Jean-Pierre Alba, Bernard Coen, Eric Strullu, Yves Galvez, …Tous m’ont chargé de vous saluer bien chaleureusement.
Je ne voudrais pas oublier de remercier toutes celles et tous ceux des nôtres qui alimentent notre Bulletin. Nous avons comme vous avez pu le constater, d’excellentes plumes ( préfaciers, chroniqueurs, nouvellistes, conteurs…) et de grands poètes lyriques parmi nous. Ce n’est pas étonnant quand on sait l’enseignement de qualité qui était dispensé dans nos deux établissements oranais. Je ne citerai que les plus grands : Yvette Beaud-Gille, Michèle Chiche-Benguigui Marie José Vaney Morand, Christine Llopis Prévost, Freddy Bénichou, René Millischer, Cyrille Esclapez, Michel Amar, Louis Gonzalvez, Georges Talavera, André Gailing et bien d’autres qui voudront bien m’excuser de ne pas les nommer.…
Je ne veux pas oublier non plus Madeleine de la Iglesia-Touboul, responsable du Bulletin et Jean-Paul Fernon, responsable du site internet alysgo-apollo.org/ que je vous invite à consulter le plus souvent possible et à enrichir par vos écrits. Tous deux contribuent à faire connaître et rayonner notre belle Amicale. Nous les remercions vivement pour le travail immense qu’ils accomplissent.
Il nous faut aussi remercier toutes celles et tous ceux qui participent activement à la sortie de ce Bulletin chaque année en fournissant la matière première : ces textes qui sont tant appréciés et que nous avons tous plaisir à lire. Merci Marie Josée, Freddy, Christine, René, Michel, Georges, Cyrille, Louis et tous les autres.
Comme vous avez pu le remarquer, cette année nous avons été particulièrement gâtés. Des anciens potaches de Lamoricière que nous croyions avoir définitivement perdus de vue, ont fait leur apparition ! Je les en remercie profondément. C’est une grande joie pour nous de les retrouver ! Il faut dire que la plupart d’entre eux ont été sensibles à ce que j’appelle la « réaction en chaîne » : ils se sont inscrits bien tardivement. Ils ont été sollicités par de bons et proches amis déjà inscrits. C’est bien sûr le meilleur moyen de retrouver tous ses amis : les inviter à venir ! Merci à vous tous et surtout à nos épouses à qui, tous comptes faits, nous devons le plaisir de nous revoir !
Notre dernier mot sera pour nos musiciens, notre ami de la Marine d’Oran , le « maestro » Raymond Matéo et son talentueux quatuor qui a bien voulu une fois encore agrémenter nos retrouvailles. Un grand merci, chers amis !
Avant de vous quitter, une consigne impérative, si nous souhaitons voir vivre et perdurer notre chaleureuse amicale. Que celles et ceux qui ne sont pas à jour de leur cotisation le fassent sans tarder ! Montrez-vous généreux car comme chacun sait « les espèces sonnantes et trébuchantes sont le nerf de la guerre ! »
Il ne me reste plus qu’à vous dire combien je suis heureux de vous revoir toutes et tous. Je vous dis merci d’être là et de m’avoir si longuement et patiemment écouté !

Odile Péreira da Silva, la secrétaire centrale et cheville ouvrière de l’association, se montrera plus précise en abordant les questions vitales de l’Amicale dans son rapport moral.


C’est un plaisir de nous retrouver dans l’Ariège et je pense, d’après les premières réactions recueillies, que vous êtes, toutes et tous, heureux de ces moments inoubliables d’Amitié.
Pour nous, votre présence est un véritable bonheur, après les longs mois de préparation assumés essentiellement par Marie-Claude Canizares.
Personnellement, je suis très heureuse de revoir les amis et amies connus à Gsell ou au sein d’Apollo, de faire la connaissance de certains "garçons", de pouvoir resserrer des liens anciens ou récents. Tout en privilégiant nos amitiés de jeunesse, il est important de former une réelle communauté d’amitié entre "filles" et "garçons" pour nous enrichir réciproquement.

Il est décidé à l’unanimité que le prochain rassemblement aura lieu à Béziers les 13 et 14 mai 2017. C’est Odile qui s’engage à l’organiser. Marie Jo Morant-Vaney, la trésorière, nous donnera des explications sur la bonne tenue de nos comptes. Quelques questions diverses posées par les uns ou les autres entraînant parfois quelques vives réactions mais toujours maîtrisées et dans la plus grande correction.
Un bon repas nous attend dans la grande salle à manger vitrée du Parc dans un très bel environnement. Nous avons droit à un apéro : un kir offert par l’établissement et l’anisette et les olives bien de chez nous que l’Amicale est heureuse d’offrir pour celles et ceusses qui n’apprécient par le kir !
Après un repas lui aussi très apprécié, le groupe s’apprête à visiter le Parc de la Préhistoire en présence de deux guides.

JPEG - 55.2 ko

Certains nous quittent à ce moment-là. D’autres le feront après la visite et les derniers retourneront à l’hôtel en car pour une troisième nuit avant de se quitter le lundi matin.

Jean-Paul VICTORY


Portfolio

JPEG - 151.7 ko JPEG - 130.4 ko JPEG - 125.6 ko JPEG - 137.4 ko JPEG - 145 ko JPEG - 104.6 ko

Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois