Les marbres du soleil (Geneviève de Ternant)

dimanche 14 février 2016

Roman (I. les Hauts de Kargentah)

Voilà un récit plein de verve et de destins contrariés ou accomplis. Voici une part de l’Oran européen redécouvert, voici une histoire qui bien que « romancée » est fondée sur une famille réelle non étrangère à celle de l’auteur.
Et d’abord, qu’étaient ces « marbres du soleil » ? Leur carrière se trouvait dans les replis d’un massif montagneux, sis entre Oran et Mostaganem sur la côte d’Algérie, et qu’on appelait « la montagne des lions ». Il apparaissait aux Oranais comme un volcan posé sur l’horizon à l’est de leur cité. Il s’agissait d’une antique carrière romaine dont les marbres furent utilisés dans la ville éternelle tant que dura l’Afrique romaine.
Un Florentin marbrier, passionné par son métier et l’histoire, se mit en tête de la retrouver au XIXe siècle et vint à Oran pour ce faire. Il parcourut le pays et redécouvrit ces marbres près de Kléber, dans cette zone montagneuse. Il établit sa famille à Oran et remit l’exploitation en route. Dès lors, ces pierres devinrent ses marbres et il les exporta en France et en Italie où ils parèrent des demeures princières, telles que l’hôtel de la Païva sur les Champs-Élysées. Dès lors, c’est une aventure familiale que le lecteur est convié à suivre. De Fiaschi en Beaufort, au gré des mariages et des heurs et malheurs d’une parentèle nombreuse et aristocratique, le livre lui fera parcourir le temps qui sépare l’arrivée du père de la seconde guerre mondiale.
Un pan très singulier de la société oranaise est exposé là, qui permettra, avec un plaisir de lecture sans faille, d’appréhender de quelles particularités la colonisation de l’Algérie fut composée.
Geneviève de Ternant nous livre ici la première partie d’une saga qui nous mènera des débuts difficiles et prometteurs des pionniers à la tragédie finale un siècle et demi plus tard.
ISBN : 978-2-84668-537-5 – ISBN Academiae pour les États-Unis : 978-0-9908912-1-5 - Format 15,5 x 24 cm – 370 pages – 25 €

En vente chez l’auteur , dans toutes les librairies et en ligne ou sur le site de l’éditeur


(NDLR) : Geneviève de Ternant est bien connue des amis de l’Amicale ALYSGO-APOLLO ainsi que de tous les Oranais. Elle nous a donné bien des livres dont "L’agonie d’Oran" (sur les massacres du 5 juillet 1962), et bien des écrits si on y adjoint ses éditoriaux parus dans L’Echo de l’Oranie dont elle assura la direction pendant des années.


Commentaires

Agenda

 

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois